INFORMATION SANTE

LES PARENTS QUI ONT UN ENFANT MALADE ONT RAISON DE GARDER LEUR ENFANT A LA MAISON ET DE L'EMMENER VOIR LE MEDECIN

(quelle que soit la maladie)

Pour une absence inférieure à 2 jours, inutile d'appeler l'école sauf en cas de diagnostic d'une maladie à éviction (coqueluche, diphtérie, COVID,...).
Pour une absence supérieure à 2 jours ou pour une maladie à éviction : prévenir l'école est obligatoire  0467371218 / ce.0340567g@ac-montpellier.fr

Au retour de l'enfant à l'école, il suffit que les parents justifient l'absence par un écrit. Sur l'écrit, il doit y avoir :

NOM PRENOM et SIGNATURE du parent qui écrit
NOM PRENOM et CLASSE de l'enfant
Une phrase justifiant et datant l'absence.

En cas de COVID ou autre maladie à éviction :

si un test est effectué : il n'est pas obligatoire de prévenir l'école
si un test est positif (une maladie à éviction _COVID ou AUTRE_ est diagnostiquée) : il est obligatoire de prévenir l'école 0467371218 / ce.0340567g@ac-montpellier.fr

Retour de l'enfant à l'école :

si test négatif : mot de justification habituel voir ci-dessus)
si test positif : L’élève ou le personnel « cas confirmé », placé en isolement, ne doit pas se rendre à l’école avant le délai défini par son médecin (10 jours après le test, durée pouvant être prolongée en cas de persistance des symptômes) ; pour le retour, un certificat médical sera présenté avec les dates nécessaires.

FOIRE AUX QUESTIONS

Que se passe-t-il si une personne accueillie présente des symptômes dans l’école et l’établissement ? 
Dans l’hypothèse où une personne accueillie présente des symptômes au sein de l’établissement, la conduite à tenir est la suivante : 
 Isolement immédiat de la personne dans l’attente du retour à domicile ou de la prise en charge médicale : S’il s’agit d’un adulte : avec un masque S’il s’agit d’un élève : à l’infirmerie ou dans un espace dédié permettant sa surveillance par un adulte dans l’attente de son retour à domicile ou de sa prise en charge médicale, avec un masque pour les enfants en âge d’en porter (à partir de 6 ans) ; 
 Respect impératif des gestes barrière ;
 S’il s’agit d’un élève, appel sans délai des parents/responsables légaux pour qu’ils viennent chercher l’élève en respectant les gestes barrière ; 
 Rappel par le directeur d’école ou le chef d’établissement de la procédure à suivre à savoir : éviter les contacts et consulter le médecin traitant ou la plateforme Covid-19 qui décide de l’opportunité et des modalités de dépistage le cas échéant. Un appui du médecin ou de l’infirmier de l’éducation nationale peut être sollicité si les parents/responsables légaux sont en difficulté pour assurer cette démarche de prise en charge ; 
 Le directeur d’école ou le chef d’établissement indique au personnel ou aux représentants légaux de l’élève qu’il ne doit pas revenir à l’école dans l’attente d’un avis médical. Dans l’attente de l’avis médical, les activités scolaires de l’école ou de l’établissement se poursuivent en respectant avec attention les mesures du protocole sanitaire. Le directeur d’école ou le chef d’établissement incite les représentants légaux ou le personnel concernés à lui transmettre les informations nécessaires au suivi de la situation (confirmation ou non de l’atteinte par la Covid-19). A défaut d’information, l’élève ne peut revenir dans l’école ou l’établissement qu’au terme d’un délai de 14 jours. Le personnel revient dans l’école ou l’établissement au terme de son arrêt de travail. 

Quelles sont les consignes en cas de « cas confirmé » dans une école ou établissement ?
Si un personnel ou un élève est « cas confirmé », la conduite à tenir est la suivante :
 Les responsables légaux s’il s’agit d’un élève ou le personnel avisent sans délai le directeur d’école ou le chef d’établissement du résultat positif du test ou de la décision médicale confirmant l’atteinte par la Covid-19 et, le cas échéant, de la date d’apparition des symptômes ; 
 L’élève ou le personnel « cas confirmé », placé en isolement, ne doit pas se rendre à l’école avant le délai défini par son médecin (10 jours après le test, durée pouvant être prolongée en cas de persistance des symptômes) ;
 Le directeur d’école ou le chef d’établissement informe immédiatement l’IA-DASEN qui prend contact avec l’agence régionale de santé (ARS) ;
 Le directeur d’école ou le chef d’établissement, en lien avec le personnel médical de l’éducation nationale, élabore la liste des personnes, élèves ou personnels, susceptibles d’être contacts à risque au sein de l’école ou de l’établissement scolaire ; 1 Survenue brutale d’un ou plusieurs des signes cliniques suivants : infection respiratoire aigüe avec fièvre ou sensation de fièvre, fatigue inexpliquée, douleur musculaire inexpliquée, maux de tête inhabituels, diminution ou perte du goût ou de l’odorat, diarrhée. 8
 Le directeur d’école ou le chef d’établissement, par mesure de précaution, met en place des mesures d’éviction de ces personnes en attendant la confirmation des cas contacts à risque par l’ARS ; 
 L’élève ou le personnel que l’ARS ne considère pas « contact à risque » rejoint son école ou l’établissement scolaire ; L’ARS est responsable du recensement, de l’information et du suivi des personnes contact à risque et arrête la stratégie de dépistage adaptée. 

Les responsables légaux ou les personnels sont-ils informés s’il y a un ou des « cas confirmés » au sein de leur école ou établissement scolaire ? 
Oui. Il appartient au directeur d’école ou au chef d’établissement de prévenir les personnels et les responsables légaux, que suite à un cas confirmé dans l’école/établissement :
 soit leur enfant ou le personnel est susceptible d’être personne contact à risque et que par mesure de précaution il ne doit pas venir dans l’établissement jusqu’à la décision de l’ARS; 
 soit leur enfant ou le personnel n’est pas identifié comme contact à risque à ce stade malgré la présence d’un cas à l’école ou dans l’établissement. Après avis de l’ARS, le directeur d’école ou le chef d’établissement indique aux personnels ou responsables légaux des élèves s’ils sont ou non contacts à risque. Si le personnel ou l’élève n’est pas contact à risque, il revient dans l’école ou l’établissement scolaire. 

L'enfant dont au moins l'un des parents est identifié comme "cas confirmé" ou présente des symptômes évoquant le Covid-19 doit-il se rendre dans son école ou son établissement scolaire ?
Non, les parents s’engagent à ne pas mettre leur(s) enfant(s) à l’école en cas d’apparition de symptômes évoquant un Covid-19 ou dans l’hypothèse d’un cas confirmé dans le foyer de l’enfant dans le délai prescrit par un médecin (de l’ordre de 14 jours, sauf persistance des symptômes). L’enfant bénéficie alors de la continuité pédagogique mise en œuvre par son école ou établissement scolaire


Les enseignants et les enfants seront-ils testés avant le retour à l’école ? 
Toutes les personnes symptomatiques ou qui ont été en contact, sans porter de masque (par les deux personnes), avec des personnes présentant des symptômes évocateurs du Covid-19 sont susceptibles d’être testées. Ce sont les autorités sanitaires qui déterminent les personnes devant être testées qui devront rester à leur domicile dans l’attente des résultats. En revanche, les autorités sanitaires considèrent que le test virologique ou sérologique de tous les enfants et de tous les enseignants préalablement à la rentrée scolaire est inutile.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Tous les messages seront vérifiés par le directeur avant publication. Veuillez tenir compte des règles de politesse et de bienveillance afin que votre commentaire soit publié. Merci

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.